La dure vie de Carla Bruni

BirkenstockPour moi ce soir, c’était mon premier Paris-Carnet auquel j’étais curieux d’assister. Sauf qu’une fois arrivé sur place et bien l’huître elle s’est un peu refermée sur elle-même. Pourtant au début c’était bien parti. Chérichou était parti faire la tournée des popotes et moi je me suis retrouvé à discuter gentiment sur le trottoir avec Henrisson et Chondre somptueusement chaussé de Birkenstock et nous fûmes bientôt rejoint par Garf. Papoti papota bien sympa. Puis nous nous sommes éclipsés pour aller manger au restaurant « Le Cannibale ».

Routard***Interlude Guide du Routard

Le service bien que fort sympathique est plus lent que le plus lent des escargots de Bourgogne et dans l’ensemble les plats n’étaient pas tip-top. L’endroit vaut surtout par sa déco très à mon goût mais pour le reste, on repassera.

fin de l’interlude Guide du Routard***

Retour à l’Assassin. C’est là que l’huître s’est refermée. J’avais pas envie de parler, à la fois un peu intimidé et totalement handicapé face à tous ces blogueurs. Il faut dire que je ne suis pas grand amateur des groupes, hormis quand je connais la majorité des gens présents ce qui là n’était pas le cas. Chéri était parti papillonner de son côté et j’étais un peu désemparé alors que je voulais parler à certaines personnes en particulier dont Laurent avec qui je n’aurais finalement échangé qu’un petit bonjour rapide et Kozlika que je n’ai même pas osé aborder alors que, tenez-vous bien, nous nous sommes déjà croisés au moins deux fois. Le problème avec ces blogostars c’est qu’elles sont très entourées et moi ça m’intéresse pas forcément d’avoir avec elles des conversations du tac au tac avec plein de monde autour. Enfin quoi qu’il en soit, si je t’ai pas fait un bisou ce soir, Anne, je te le fais maintenant.

Finalement j’ai rejoint Chéri en grande conversation avec Macsym, Mr Peer et Michel. C’était très sympathique et puis soudain, Versac est apparu magiquement parmi nous et s’est mis à papoter avec Chérichou. Et c’est là que j’ai pris la mesure de ma condition et où j’ai commencé à avoir beaucoup de mal à lutter contre un fou rire grandissant. Car forcément comprenez-vous, je n’ai pas bougé d’un iota pour dire bonjour en bon sclérosé des relations sociales que j’étais ce soir et donc je suis resté un moment à les écouter discuter, vaguement accoudé dans le dos de Chéri… à faire la potiche… C’est une petite blague qui court parmi nos amis depuis quelques temps mais là vous ne pouvez pas savoir à quel point je me suis senti proche de Carla Bruni souriant auprès de son mari de président, un truc terrible. Si je n’avais pas eu autant envie d’en rire, je me serais mis à sourire comme une bécasse et à faire des moues qui veulent dire « oh moui vous avez tout à fait raison ». Je me suis imaginé habillé comme Carla en voyage officiel au Royaume Uni sauf que ça ne cadrait pas avec la Guiness que j’avais à la main et j’ai eu encore plus envie de rigoler, ce qui m’a obligé à m’éclipser quelques temps et j’en ai profité pour reprendre un verre du divin brun breuvage.

Enfin tout ça pour dire que c’était plutôt sympa et assez intéressant de voir cet attroupement de blogueurs. Bon j’étais complètement golio ce soir mais j’espère bien me rattraper la prochaine fois 😛

11 réflexions sur “ La dure vie de Carla Bruni ”

  1. Mais quel couillon tu fais toi, t’as intérêt à te faire connaître la prochaine fois sinon ma vengeance sera terrrrrrrrrrrrible 😉

    (On s’est déjà croisés ? Je suis curieuse d’en savoir plus !)

  2. Ping : Big bisou
  3. AAAhhh, tu bois de la Guinness!

    Bon bon, fais signe par twitter la prochaine fois, depuis le temps que j’hésite (je n’ose pas venir à Paris-Carnet, je ne lis pas assez de blogs et je ne connais que trois ou quatre blogueurs). (Et moi, je n’ai même pas un Nicolas pour me la jouer Carla).

  4. Mais si Nanette, tu sais, l’année dernière lors du pique-nique républicain, une grande blonde pulpeuse à forte poitrine…

  5. C’était toi le grand brun ? Pas facile de naviguer dans tous ces visages, dont je connais certains et dont d’autres me connaissent, ou pas. Drôle de syndrome de paris carnet…

  6. @Chondre> Mais je balance pas!!! Elles étaient vraiment superbes!!! Eblouissantes même…
    @Kozlika > voui voui la prochaine fois je me manifesterai!!! Promiche!!!
    @Alice > Yesss, je te préviendrai!!!! On boira ensemble en ignorant tout le monde 😉
    @Samantdi > Oh oui, comme une casserole!!! Mais j’adore ça 😀
    @versac > Alors d’abord, vraiment, y a pas de mal! Et sinon j’étais plutôt le petit brun en t-shirt Guru (la marguerite)
    @Jujupiter Décidément je dois avoir une connexion astrale avec Carla

  7. yes, gotcha ! (rapport à Carla, je cherchais dans ma mémoire quelqu’un en manteau, les mains devant le corps tenant un sac à main, petit chapeau sur la tête). Pas facile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>